Papier année de l'Arménie 1pc
Photo non contractuelle Certains articles étant vendus au poids, le montant de votre commande est susceptible d’être modifié
Les éventuels contenants illustrés sur la photo ne sont pas inclus dans l’article
  • Papier année de l'Arménie 1pc

Papier année de l'Arménie 1pc

4,50 € TTC
TTC
Quantité

C’est en 1885 dans un petit laboratoire de Montrouge qu’Auguste Ponsot mit au point le papier d'Arménie, ces petites bandes de papier qui, en se consumant, débarrassent l’air ambiant des mauvaises odeurs.
Depuis, rien n’a changé : le même laboratoire, le même produit, la même recette et la même famille qui veille jalousement sur le secret de sa fabrication. Car le papier d’Arménie est un produit dont la composition et le procédé de fabrication sont restés inchangés : le benjoin, résine d'origine naturelle provenant du styrax (un arbre du Laos) en est son principal composant. Il est liquéfié, mélangé à d’autres essences naturelles et fixé sur un papier buvard.

Le plus ancien des désodorisants fait toujours la preuve de son efficacité pour atténuer les odeurs de cuisine, de tabac, d’animaux… Ainsi, il peut être utilisé tout au long de l’année pour désodoriser votre maison et créer une atmosphère propice au bien être.

Mode d’emploi
Détacher une lamelle, la plier en forme d’accordéon, la poser sur la tranche sur un support résistant à la chaleur, l’allumer puis souffler la flamme pour éviter de l’enflammer car elle doit se consumer lentement.
Le Papier d’Arménie® s’utilise aussi sans être consumé. Détachez des feuilles entières et placez-les dans vos commodes, dressings, armoires, livres, etc. Il les imprégnera de son parfum subtil et agréable.
Le Papier d’Arménie® peut être utilisé tout au long de l’année pour parfumer votre maison et créer une atmosphère de bien-être.

Conseils d’utilisation
• Brûler une lamelle à la fois, 3 à 4 fois par semaine
• Aérer régulièrement l’habitation
• Ne pas laisser brûler une lamelle sans surveillance
• Ne pas laisser le produit à la portée des enfants La myrrhe, la sauge, la lavande et le bois de cèdre composent un parfum orientaliste, véritable carnet de voyage olfactif. Il revisite l'odeur mythique pour se rapprocher des senteurs arméniennes.
Une édition authentique conçue pour un véritable voyage olfactif.

L’Arménie d’un parfumeur
Ce parfum naît en 2006 de la rencontre entre Mireille Schvartz et Francis Kurkdjian, créateur-parfumeur de renom.
5110113